Le Pantanal la plus vaste zone humide du monde

Protéger la biodiversité, c'est aussi protéger les milieux naturels. Le Pantanal est la plus vaste zone humide de la planète, grande comme les deux tiers de la France. Elle s'étend sur trois pays : le Paraguay, la Bolivie et le Brésil. C'est le sanctuaire d'un très grand nombre d'espèces végétales et animales. Les zones humides jouent un rôle de filtre écologique. Elles piègent les sédiments et purifient l'eau que le ciel amène. Leurs sols fonctionnent comme des éponges et peuvent conserver l'eau pendant plusieurs mois en cas de pluies abondantes, et la restituer en cas de sécheresse. Les zones humides contribuent aussi à réguler le climat. Comme elles sont propices à l'agriculture, elles attirent la convoitise de l'homme, qui se retrouve en compétition avec la nature. Dans certaines fermes du Pantanal, les bêtes sont souvent attaquées par le jaguar. Jusqu'il y a vingt ans, la chasse au jaguar était donc autorisée par la loi. Les chasses à répétition ont bien failli exterminer le plus grand fauve du Nouveau Monde. Certains chasseurs, écoeurés par les charniers auxquels ils ont contribué en emmenant des touristes en safari sur ces terres, ont progressivement décidé d'arrêter de chasser. Antonio Ribeiro, qui a tué plus de 60 jaguars au cours de sa carrière, fait partie de ceux-là. Il est aujourd'hui décidé à essayer de sauver les jaguars, et fait équipe avec un biologiste avec lequel il a équipé une dizaine de jaguars d'une puce électronique afin de mieux les étudier. L'homme défriche de plus en plus pour ses exploitations, et grignote sur le territoire du jaguar, qui se retrouve de plus en plus en contact avec l'homme. Le jaguar n'est pas le seul prédateur menacé par l'homme dans le Pantanal. Carolina Varguas est vétérinaire et s'emploie à protéger les loutres géantes. Longtemps chassée pour sa peau, la loutre géante a failli disparaître de la planète. Les loutres sont de véritables indicateurs de la bonne santé de leur environnemment. Comme elles se trouvent tout au bout de la chaîne alimentaire, leur présence dans la nature atteste que toutes les espèces se trouvant dans la chaîne sont elles aussi vivantes. La grande fierté de Carolina, c'est son dernier sujet d'étude, une jeune loutre orpheline qui sans l'aide de l'homme n'aurait pu survivre. Sancho avait moins d'un mois quand elle a été trouvée par un pêcheur. Pendant 7 mois, Carolina a tout appris à Sancho: à jouer, à nager, mais aussi à pêcher en lui donnant d'abord des poissons morts, et petit à petit en lui montrant comment attraper les poissons vivants. Pendant tout ce processus, l'instinct animal a toujours été plus fort que le contact avec l'homme. Aujourd'hui Carolina est parvenue à réintroduire Sancho dans son milieu naturel. Une première mondiale."

Retour