Littérature

Forum Sujets Mess. Dernier message

Le conte d'Amazonie: le shéma narratif

 

 Le conte d'Amazonie :le shéma narratif

 Singe hurleur site

 

 

Le conte d'Amazonie est un conte philosophique

Un conte philosophique est, au XVIIIe siècle, une histoire fictive, critique de la société et du pouvoir, le plus souvent fustigés dans toutes leurs dimensions (mœurs opposant vie mondaine à vie rurale, pouvoir politique, arts, intolérance religieuse, etc.) Le texte est rédigé en s'inspirant de la structure d'un conte, dans le but de se soustraire à la censure, tout en restant compréhensible. Pour s'adresser à un lectorat mondain et influent, il est nécessaire de piquer sa curiosité. Manière pour les philosophes de défendre leurs idées, ce genre a été particulièrement utilisé par les philosophes des Lumières, notamment par Voltaire, dans Candide et Zadig par exemple.

En tant qu'histoire, il peut être court ou long. S'il vise à distraire et   à édifier, il porte en lui une force émotionnelle et  philosophique puissante.

 

La structure du conte

 

 Le schéma narratif du récit constitue le déroulement du récit (conte).Il est constitué de 5 éléments :

 

  • Situation initiale ou incipit, qui présente les éléments nécessaires à la mise en route du récit et à la compréhension de celui-ci ; dans un récit au passé, les verbes y sont souvent à l'imparfait, la situation du héros n'évolue pas, elle reste stable ;
  • Élément déclencheur, dit aussi élément perturbateur ou bouleversement, qui modifie la situation initiale et fait perdre l'équilibre de cette dernière, cet événement est souvent raconté au passé simple et est introduit par un connecteur temporel ;
  • Déroulement ou péripéties ou nœud (toutes les actions), qui sont les événements provoqués par l’élément modificateur et qui entraînent la ou les actions entreprises par les héros pour atteindre leur but ; dans un récit au passé, les verbes y sont souvent au passé simple ;
  • Élément de résolution (dénouement), qui met un terme aux actions et conduit à la situation finale ;
  • Situation finale, ou explicit qui est le résultat, la fin du récit qui redevient stable . Pour les contes, la situation du " héros " s'améliore, mais, dans d'autres types d'histoires, elle peut se dégrader.

   LE HURLEUR ROUX ET LE PUMA

 

Un jour, en ouvrant son logis, un singe hurleur découvrit sur le pas de sa porte un bébé puma.

« Des chasseurs auraient occis la mère et le petit se serait égaré, pensa-t-il. Qu’il est beau et roux comme nous autres ! »

Il l’accueillit parmi les siens, le nourrit à sa table, l’éleva comme son fils et montra à son égard plus d’attention qu’à sa propre progéniture.

« Car, se disait-il, j’ai une crinière comme le lion africain, je pousse des cris comme le fauve. Ne suis-je pas presque un félin ? Grâce à ce fils, je serai craint et respecté. »

Aussi, passait-il partout assis sur le dos de son fils, qui, pour lui plaire, montrait ses crocs et ses griffes, inspirant crainte et respect. Mais il rassurait ses congénères car il promettait que jamais il n’utiliserait sa force contre eux.

C’était mal connaître Dame Nature.

Notre puma devint adulte et partait désormais seul chasser, laissant ses frères singes à leurs feuilles et à leurs fruits.

Il se gardait bien de ramener son butin à la maison car il chassait parfois le singe.

Les autres clans, dont celui des capucins, apprirent pourtant ses méfaits et allèrent se plaindre à son père.

– Tu as élevé un félin parmi nous et maintenant qu’il connaît tous nos secrets, nous lui servons de proie, chasse-le loin d’ici.

 

Le hurleur roux défendit son fils et, sur son honneur, assura qu’il ne s’était jamais commis pareille infamie, il n’y avait pas d’anthropophage chez lui.

Il demanda pourtant à l’un de ses fils de suivre discrètement le puma.

Aussi, lorsque celui-ci partit chasser, le fils aîné de branche en branche suivit ses déplacements du haut des arbres.

Le puma rusé s’arrêta au bord d’un point d’eau, s’y abreuva, se roula sur un tapis de feuilles mortes et interpella le singe.

– Frère, dit-il, viens donc te désaltérer, depuis que tu me suis, tu dois être épuisé.

Le fils aîné descendit joyeusement de l’arbre, heureux de la fin de cette course. Il n’eut pas atteint le sol que le puma se jeta sur lui et le dépeça pour le manger. Le félin rentra ensuite au logis.

Le hurleur roux ne voyant pas revenir son fils aîné organisa une battue.

La femelle Saki à face pâle avait assisté à la perte du fils aîné, mais c’est en tremblant qu’elle répondit aux questions du père, tant elle avait peur du puma.

Le singe hurleur rentra perplexe et tâcha désormais de ne plus se retrouver seul avec le félin. Il convoqua ses autres fils, les conduisit à l’entrée d’une fosse, une ancienne mine d’or désaffectée, y posa des feuilles de palmier et un tronc d’arbre. Il y laissa son cadet et lui ordonna de faire le malade.

De retour chez lui, il appela le puma et lui dit :

– Peux-tu aller à la recherche de ton frère, du côté de l’ancien placer ? Je crains que quelque malheur ne lui soit arrivé.

Puma trouva le singe couché sur le côté, gémissant de douleur et traînant une patte.

– Te voilà enfin, mon frère, dit-il. Que t’est-il arrivé ?

– J’ai fait une mauvaise rencontre, dit le singe, et je crois que j’ai le pied cassé, quelle joie de te revoir !

– Ta joie sera de courte durée, répondit le félin, car aujourd’hui tu me serviras de dîner.

Puma fit un bond pour se saisir du singe, mais celui-ci avait rejoint le tronc d’arbre et le puma fut précipité dans la fosse.

Plus jamais on ne le revit. Mais il est dit chez les hurleurs roux que, certains soirs de pleine lune, on entend le frère puma émettre de puissants feulements.

 

L'analyse

Ici les protagonistes le hurleur roux et le puma sont  des adversaires, le premier faisant partie de chaîne alimentaire du second.

Le moteur de l'histoire 'l'adoption par le hurleur roux d'un bébé puma' qui est notre évènement perturbateur  ne sera que la conséquence d'un mal plus profond : la vanité du singe hurleur, sa gloriole.

Il l’accueillit parmi les siens, le nourrit à sa table, l’éleva comme son fils et montra à son égard plus d’attention qu’à sa propre progéniture.

« Car, se disait-il, j’ai une crinière comme le lion africain, je pousse des cris comme le fauve. Ne suis-je pas presque un félin ? Grâce à ce fils, je serai craint et respecté. »

Aussi, passait-il partout assis sur le dos de son fils, qui, pour lui plaire, montrait ses crocs et ses griffes, inspirant crainte et respect.

Par vanité, notre singe hurleur prend le risque de mettre  en péril sa famille et au delà toute la classse des primates.

Ici le moteur n'est pas internet 'je clique et je possède' mais la force de l'image est la même, le singe hurleur se veut félin.

Les conflits entre classes sociales ici celle des félins les seigneurs des bois et  celle des primates est latent, car  si chacun semble accepter sans sourciller son rôle, la décision  du hurleur roux fait montre d'une grande frustration.

Il  semblait avoir gagné son pari, c'était sans compter sur Dame nature.

Si l'équilibre final semble à la défaveur du  hurleur roux  qui a tout de même perdu son fils aîné.

Elle laisse à la mémoire des hurleur roux qui se transmettront de générations en générations cette histoire, qu'un félin ne sera jamais leur frère.

" Mais il est dit chez les hurleurs roux que, certains soirs de pleine lune, on entend le frère puma émettre de puissants feulements."

 

Puma site

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1 1 [15/06/2017 15:28]
Brianigal

les personnages des Contes d'Amazonie

Les personnages des Contes d'Amazonie sont les  membres de trois classes sociales.

1) la classe des nobles : les félins

le roi Jaguar

Le duc Puma

Le marquis Jaguarondi

Le comte Ocelot

Le vicomte Chat-margay

Le Baron Chat tigre

2) Le clergé : Macaque le capucin

3) Le tiers état :

Les bourgeois :

Les serpents, les sauriens,

Les canidés : chiens des buissons, renard des savanes, loup à crinère d'Amazonie

Les rapaces

La plèbe : Tous les autres animaux (tapir, cabiai, agouti, tatou, singes) qui se font dévorer, les reptiles comme l'iguane en font parti.

1 2 [29/12/2014 07:39]
xhhgtnfhqu

Les mythes et légendes d'Amazonie

Couv mythes site

Mythes et légendes d’Amazonie.

Le livre raconte l’histoire des dieux de Guyane française.

Le période : l’histoire se déroule entre  à la préhistoire et  la période esclavagiste pour se terminer sur la révolte des esclaves noirs.

La plupart des légendes connues aujourd’hui étaient autrefois transmises de bouche à oreille. Ils sont le fruit de peur et de l’incompréhension face à certains phénomènes particuliers, aujourd’hui ces légendes sont les témoins des histoires des régions d’où ils proviennent. Ces légendes proviennent d’Amazonie française, certaines ont des similarités avec les légendes d’Amazonie brésilienne.

L’arbre généalogique  présente la structure familiale et sociale des dieux d’Amazonie

On y retrouve :

Les mythes fondateurs :

Le dieu Tonnerre, le dieu Soleil, la déesse Brouillard, la déesse Terre, la déesse Mars

Leurs rejetons : dieu Lapluie, déesse Amazonie, Diable rouge…

Créatures et monstres Maskilili, Loup –garou……

Diable et démons : Diable rouge, déesse Flamme, dieu Serpent……

Disparitions :……

Fantômes et hantise :…….

Faits inexplicatifs :……..

Malédictions : ……

 

Mais tout cela se termine par un hymne à  la Liberté.

Arbre genealogie dieux de l amazonie 2014 site

0 0 [24/12/2014 11:35]
navasse