AMAZONIE PRODUCTIONS EDITIONS GUYANE

Toute l'actualité sur le blog : Vient de paraître MYTHES ET LEGENDES D'AMAZONIE


La déesse Harpie, déesse des vents, avait la tête et le corps d’une femme, les ailes et les serres de l’aigle. Elle était la fille du dieu Diable Rouge et de déesse Amazonie.

Elle sortait la nuit et rodait autour des villages, où elle emportait les négrillons pour les dévorer. Sous sa forme humaine, elle était l’épouse du sieur Jacques de La Roseraie, le plus riche planteur de cacao et de tabac de la colonie de France équinoxiale.

De son union avec son mari lui naissait chaque année un petit monstre qu’elle cachait, à l’insu de ce dernier, dans une grotte sur la montagne de Rémire[1]. Ses petits n’atteignaient l’âge adulte qu’aux alentours des dix ans, elle devait jusqu’alors les nourrir. D’où le fort taux de disparition de négrillons sur l’île de Cayenne[2] et que l’on attribuait à tort au Maskilili[3].

Qui pouvait soupçonner une si honnête femme ? Très tôt levée, elle se rendait à la messe.

Le reste du jour, elle allait visiter ses dames dans leurs habitations, où elles passaient l’après-midi à jouer au bridge. Ces visites étaient propices à l’observation de ses futures victimes. Le soir, sous sa forme hideuse, elle revenait commettre ses méfaits.

C’est ainsi qu’un après-midi de petit été de mars[4], alors en visite chez son amie Amandine de Beaussou, son attention fut attirée par un négrillon d’une forte corpulence. Ce petit métis bénéficiait d’une situation privilégiée pour son âge : il était domestique attaché à la demeure du maître.

Cet enfant était le fils illégitime du sieur Justin de Beaussou et de l’esclave femme de chambre, Ariette. Sa mère avait par mille câlins réussi à fléchir son père : il n’irait pas aux champs et, si sa conduite était honorable, il irait à l’école de la ville, avait promis Justin de Beaussou.

Le maître était d’un âge avancé, et tous les plaisirs que lui procurait la jeune Ariette finirent par lui tourner la tête. Il ne savait plus où était l’orient.

Son épouse, Amandine, de guerre lasse, ne s’inquiétait plus des extravagances de son mari, qui s’était mis en tête d’envoyer un nègre à l’école...............



12. Rémire : ancienne commune de Guyane française aujourd’hui Rémire-Monjoly.

13. L’île de Cayenne : regroupe les trois communes de Cayenne, Rémire-Montjoly et Matoury.

14. Maskilili : diablotin aux pieds retournés, rendu responsable de toutes les disparitions d’enfants.

15. Petit été de mars : petite saison sèche en Guyane française.